Lors du forum 2017 des associations, en partenariat avec la mairie, BiodiverCités 78 a tenu le stand EcoCup. Chaque visiteur a donc été incité à venir prendre un gobelet réutilisable, consigné 1€. Pourquoi cette démarche?

Il se consomme en France de l'ordre de 4,7 milliards de gobelets par an en France. Soit 32.000 tonnes de déchets... Si on les empilait, ils formeraient une pyramide haute comme 25 tours Eiffel chaque année! Au mieux 1 % d'entre eux seront recyclés car la filière, pour donner une seconde vie à ce type de plastique, est balbutiante. Conséquence : 1,6 milliard de gobelets sont incinérés chaque année, tandis que 2,4 milliards seront enfouis dans des décharges... où ils mettront plusieurs centaines d'années à se dégrader.

Un gobelet consomme lors de sa fabrication 3,2 g d’équivalent de pétrole en moyenne, réparti entre la matière première (le pétrole donc) et l’énergie nécessaire pour la transformer en plastique, comme le raffinage pour lequel le pétrole doit être chauffé à 450°C.

Quand est-il des gobelets réutilisables?

Leur fabrication nécessite plus d'énergie et de matières premières, mais ils sont utilisables jusqu'à 150 fois selon les modèles. En fin de vie, ils sont fondus et recyclés en cendriers de plage, en porte-verres, en grattoir à givre pour voiture…

Cependant, le lavage d’un gobelet nécessite 8cl d’eau. L’impact environnemental devient plus important si les produits nettoyants ne sont pas bio, sachant que le lavage d’un gobelet nécessite 0,12g de lavant et 0,018 g de séchant. L’énergie consommée pour le lavage et le séchage est respectivement de 2w et de 9w par gobelet.

Selon une étude menée par l’association Moutain Riders, à partir de 7 réutilisations, les impacts du gobelet réutilisable sont inférieurs à ceux des gobelets jetables si on prend en compte tout le cycle de vie du produit, en calculant la consommation d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’eau.

Si les gobelets biodégradables sont séduisants, il faut prendre en compte le fait qu’ils sont extrêmement gourmands en eau lors de leur fabrication : ils consomment au moins 304 fois plus d’eau que les jetables et 18 fois plus d’eau que les réutilisables...