Ce salon se tenait du 19 au 21 octobre, à la Grande Halle de la Villette. Après 2 jours réservés aux professionnels, le samedi était ouvert au grand public. Ce salon est selon ses organisateurs: "une plateforme collaborative pour que la mobilité urbaine de demain soit à la fois multimodale, responsable, à la demande et partagée".

Nous y étions pour préparer notre soirée thématique du 7 décembre.

Le salon était organisé autour des cinq facteurs qui bouleversent actuellement la mobilité urbaine:

  1. l'engouement pour la mobilité active: vélo, marche; skate, roller, trottinette. Nous n'avons pas été déçus par la diversité des approches !!! Du vélo électrique traditionnel aux engins les plus improbables dont nous n'avons pas totalement perçu la finalité..
  2. l'analyse de données. Les villes intelligentes exploitent les données fournies par les objets eux-mêmes. Nous avons vu des plateformes d'intégration permettant de situer n'importe quelle offre de mobilité partagée à proximité aussi bien que des simulations extraordinaires de villes entièrement modélisées en 3D où l'on teste des véhicules autonomes eux-mêmes virtuels. Dans ce même registre, à signaler la méthodologie proposée par une agence dépendant de l'AFT (Association Française du Transport) pour aider les transporteurs à améliorer significativement leur performance environnementale.
  3. les véhicules électriques. Certaines solutions sont maintenant totalement matures. Des bus de taille moyenne, les véhicules en auto-partage, etc.. Encourageant, le nombre de communes qui développent ces solutions de mobilité électrique malgré leur coût supérieure de 20% pour préserver la santé de leurs habitants et la qualité de l'environnement. Spectaculaire, l'accélération d'une voiture électrique, conduite par un pilote d'essai chevronné.
  4. la mobilité partagée (covoiturage, flottes partagées,...). Le nombre de solutions explose. Il n'y aura pas de place pour tout le monde, mais il est difficile d'imaginer un futur dans les grands centres urbains où l'on achètera sa voiture, tant il sera possible d'en trouver une à côté de chez soi pour aller faire ses courses et revenir, aller à un rendez-vous et y laisser cette voiture, ou pour partir un week-end entier.
  5. Les véhicules autonomes. La prédiction est aujourd'hui de l'arrivée de ces véhicules en 2025. La voiture qui se gare toute seule était du domaine du laboratoire il y a 10 ans, et c'est devenu une option banale. Aucune raison de douter que des robots taxis  transporteront demain, du bas des Terres Fleuries à l'Espace Pierre Delanoë dans Fourqueux , ceux pour qui la marche sera  devenue difficile.